BMW iX3 : assez sportif pour un SUV

Un appel téléphonique de l’importateur : « La nouvelle iX3 électrique est en Belgique pour quelques jours. Si vous voulez la conduire… » On ne se fait pas prier ! Car l’iX3 est un modèle important pour le constructeur bavarois. Après la i3, ce n’est finalement que le deuxième modèle entièrement électrique de BMW.

La philosophie qui sous-tend l’iX3 et celle de l’i3 sont très différentes. Lancée en 2013, l’i3 avait (et a toujours) un look décalé qui devait aussi mettre en valeur visuellement son caractère électrique. De son côté, à part quelques détails de conception, l’iX3 est un X3 « normal » (toujours disponible en diesel, essence et comme hybride rechargeable). Seule sa propulsion électrique le différencie.

Pas un canard boiteux

Et pour cette propulsion, BMW choisit un moteur électrique eDRive de la cinquième génération : 286 ch et un couple impressionnant de 400 Nm sont envoyés aux roues arrière. Le moteur est alimenté par une batterie de 74 kW, pour une autonomie allant jusqu’à 460 km. La vitesse à laquelle vous pouvez recharger cet iX3 dépend principalement de la station de recharge où vous le branchez.

Techniquement, cette BMW électrique peut accélérer les choses si nécessaire. Si vous la branchez à un chargeur rapide DC (courant continu), elle peut charger jusqu’à 150 kW. Un simple calcul nous indique que vous pouvez remplir la batterie à 80% en une demi-heure. Mais il est également possible de charger tranquillement pendant la nuit à la maison. la recharge en courant alternatif peut s’effectuer jusqu’à 11 kW en triphasé (7h30 pour une charge complète). En AC monophasé, la charge culmine à 7,4 kW (10 heures).

A part quelques détails de conception, l’iX3 est un X3 « normal ». Seule sa propulsion électrique le différencie vraiment.

Il ne manque pas de puissance

Si vous ne pouvez tester une voiture que pendant quelques heures, vous n’êtes pas enclin à participer à l’éco-tour. Nous avons donc voulu voir ce qu’il avait dans le ventre. Et l’iX3 électrique ne nous a pas déçus. Pas de quoi nous mettre dans un état second, mais quand même assez que pour voir rapetisser rapidement dans son rétro les voitures « fossiles » aux feux rouges. En chiffres : de 0 à 100 km/h en 6,8 secondes et une vitesse maximale de 180 km/h (limitée). Grâce à sa traction arrière, cette iX3 ne diffère pas beaucoup des autres versions en termes de maniabilité. Pour un SUV, c’est donc assez sportif.

Conclusion

Il y a des années, j’étais déjà d’avis que l’acceptation des VE serait plus rapide si les constructeurs proposaient « simplement » des moteurs électriques dans les modèles existants. Cela semble plus évident sur le papier qu’en réalité, car l’architecture d’un VE est très différente, surtout à cause des batteries. BMW suit cette voie et c’est une bonne chose. L’iX3 ressemble presque à une BMW X3 « ordinaire » et en à son volant, le « plaisir de conduire » reste intact. Avec un prix d’entrée de gamme proche de 70.000 euros, ce n’est pas ce qu’on peut appeler une bonne affaire. Bien sûr, elle est déductible à 100%.

#Auto